Amour interdit des gens ou sauvetage des relations humaines, il faut choisir !

amour interditLes relations entre les gens vireraient-elles à « l’amour interdit » entre les peuples qui « font » notre société et humanisent notre belle planète ? 

C’est la question que je me pose au constat de notre façon de communiquer si facilement cet amour interdit aux autres

à une époque où l’échange de bons sentiments (rapides et multi-canal) font le « voyage éclair » grâce à des outils appréciés de nos jours comme le sont :

  • Internet et les Blogs, Réseaux Sociaux, etc. *
  • sans oublier nos téléphones portables et autres tablettes, etc. : outils, très utiles au demeurant. **

*/** Ce n’est pas moi un « webmaster », qui va critiquer et déplorer la venue d’Internet et des smartphones, iPhones…, même si ces « téléphones » dernière génération sont devenus au fil des années bien autre chose que de simples outils pour se contacter et se donner rendez-vous : d’affaires, de cœur, d’amitiés, etc.

Les relations, il est vrai, sont beaucoup plus simples et rendent la vie plus trépidante !

Un bref moment de nostalgie voulez-vous où l’amour interdit entre les gens était encore un bel inconnu ? :

  • car, que dire de notre « qualité relationnelle »  qui tend à donner à cet aspect de l’amour interdit des gens, un regret du temps passé où ces derniers se rencontraient dans les bals au sein de la salle des fêtes de la commune ?
  • ou pour les plus jeunes: les boites de nuit, chez un ou une amie, au café du coin, ou dans un lieu public ?

Ce à quoi vous me direz : « mais, aujourd’hui aussi on sort et l’amour interdit des gens n’entre pas en ligne de compte ? »

Oui, bien sûr et heureusement (que je m’empresse de vous répondre), mais là où j’insiste, c’est sur le fait que la préférence est sans doute beaucoup trop donné « au contact à distance » (sans de réels échanges humains)…, qui suivent ces moments, conviviaux certes, mais virtuels seulement. 

Vivre avec son époque, c’est bien, mais tout le « modernisme » qui y règne, ne doit pas nous faire oublier que nous sommes des êtres qui vivent en société et que cette société toute moderne soit-elle, ne doit pas supprimer notre besoin de nous rencontrer « en vrai » et faire de l’amour interdit des gens une priorité à combattre dans notre vie.

AAAh ! Nostalgie. Quand tu nous tiens en mettant aujourd’hui l’amour interdit sur « l’autel de la folie » de la fibre optique et du satellite si …, pratiques pour nous petits humains (si seuls au milieu de tant d’autres de nos semblables !) 😥  

Dixit l’époque encore pas si lointaine où on sortait pour donner un coup de fil à la cabine téléphonique plus ou moins proche, ce qui nous obligeait à « une sortie à l’air libre » et rendait, de fait, possible de ne pas connaître cet amour interdit des gens, car bien au contraire, elle conduisait :  

  • à de sympathiques rencontres improvisées avec la jolie voisine d’en face,
  • à un sourire et une gentille parole à la petite mamie du 26 bis qui, le cœur si grand nous offrait de si délicieuses confitures et compotes,
  • que du plaisir je vous dis !

Hum ! Non, non ce n’est pas elle la mamie !  😯

amour interdit

La rencontre physique et le rapprochement des gens étaient (nous nous en rappelons encore) toute « naturelle », car impossible à faire autrement et c’est cela que l’on doit s’attacher à préserver malgré tous nos moyens de communication qui, si l’on n’y fait pas gaffe…:

  • éloigneront par l’amour interdit des gens, le plus bel aspect que possède la vie d’une femme ou d’un homme : rencontrer physiquement « les autres » Oui ! ceux-là mêmes qui partage notre époque.

Ainsi, lorsque l’on veut bien s’attarder un peu à rencontrer, écouter nos semblables, à rire avec eux, etc., l’on comprend que nous sommes tous dans le même bateau, avec les mêmes envies, la même recherche du bonheur.

  • En somme : notre  façon d’être & notre façon de voir les choses ou d’appréhender le monde, sont partagés à l’identique…

…, au point que parfois, dans le regard d’un ou d’une inconnue, on pourrait presque reconnaître la personnalité d’un parent, d’une amie, quand ce n’est pas soi-même que l’on a comme une impression troublante…, de « voir comme dans un miroir » dans ce regard qui plonge tout naturellement en nous. 

Amour interdit et crispations dépressives sur nos moyens de communications « modernes »

Nous vivons évidemment une époque faste sur la richesse de ces outils mis à notre disposition, mais ne les utilisons-nous pas à contre sens dans ce que la vie à de plus beau à nous offrir : la rencontre physique entre nous ?

Et même si la rencontre physique est impossible pour des tas de raisons légitimes, faisons tout de même une priorité pour que l’amour interdit des gens soit remplacé au minimum par un échange « verbal téléphonique ».

A ce propos, je suis surpris très souvent et à regret, de la « timidité prédominante » (presque gênée) que les gens mettent dans les relations qu’ils ont avec les autres…, y compris par téléphone. A croire « qu’entendre » la voix en direct de « l’autre » dans l’écouteur du téléphone soit insupportable au point d’être paralysante ?

Tenez, un exemple tout bête sur un côté « pratique » de nos outils « sociaux » : 

J’ai souvent constaté à l’occasion de la vente de quelques articles perso sur un site d’annonces en ligne, que lorsque je laisse volontairement mon numéro de téléphone en plus de mon adresse e-mail et bien :

  • il est quasi certain que les personnes intéressées voire très intéressées par mes articles…, ne chercheront même pas à m’avoir « personnellement » au téléphone. A croire qu’ils sont « touchés » par une mystérieuse infection qui répandrait chez eux la maladie de « l’amour interdit des gens » ?

Leur préférence va plutôt vers une pratique presque « hystérique » de l’utilisation « du mail » ou du « sms » à profusion, faisant penser à une compulsion involontaire, mais néanmoins agressive du clavier.

Ce qui est à déplorer, c’est que cette pratique très répandue, n’est pas toujours adaptée quand il s’agit de devoir donner par l’écrit, quantité de réponses sur les précisions demandées par les potentiels « CAF » (?) *

* Non, non je ne parle pas de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales), mais bien des « Candidats-Acheteurs-Frileux ».., du contact direct.  :mrgreen:

Oui, car c’est un comble de préférer le mail ou le sms dans certaines situations, alors qu’il suffirait à ces personnes de me contacter via le numéro de téléphone portable (communiqué dans l’annonce) pour recevoir plus d’éclaircissements de vive-voix, mais non : ils persistent et signent de leurs troubles affligeants du refus de plus de relations en live.

Connaître l’amour interdit, c’est bien, mais à condition de n’être ni invisible ni inaccessible…

Nos relations entre « humains » ne courent-elles pas un danger avec cette préférence à toujours se cacher soit derrière l’utilisation « impersonnelle » d’un écran d’ordinateur pour y taper du texte « neutre » (sans vie « palpable ») ou se la jouer « correspondant invisible » par la pratique excessive du sms ?

Ne plus « se voir ni s’entendre en vrai & en direct », rend à mon sens plus compliqué la préservation et le développement de l’amour des gens par l’amitié entre autres sentiments.

Pourtant, la « virtualité galopante » ne doit jamais nous faire oublier que derrière les mots écrits sur un blog, l’écran de son smartphone ou de sa tablette……, se trouve la présence de vraies personnes de chair et d’os, avec des sentiments et une sensibilité forcément humaine.

Ainsi, si merveilleuse soit la technique qui rend possible aux gens de communiquer quasi-instantanément et quelle que soit la distance :

  • cette présence « de vie » d’une personne qui respire comme nous, si proche par notre écran et nos pensées (et si loin à la fois en terme de distance géographique), doit rester évidente de sens à connotation justement humaine…, (à défaut de connexion humaine).

A ce titre, je ne manquerai pas ici d’avoir une pensée pour une amie « virtuelle » (elle se reconnaîtra ) 😉 qui m’a aimablement communiqué sont numéro de téléphone, mais Ô que ce n’est pas bien !, je ne l’ai pas encore appelé !

  • Je fais donc ici « amende honorable », même si loin de moi l’idée de « faire le silencieux » : juste que mes occupations de ces derniers temps m’ont plus qu’accaparées et que mes projets en cours pour mon avenir, demandent une présence, une attention et une application sérieuse pour en réussir l’objectif tant souhaité !
  • Je te promets cet appel sous peu…., chère amie « virtuelle »…

Et oui, nous avons tous une  histoire, une sensibilité, des émotions, une vie faites de joies et de moins bons moments. L’important n’est-il pas dans ces cas-là, de ne pas oublier que nous sommes avant tout :

  • des êtres doués pour lier des vrais contacts & relations et non des pseudo-machines qui tapent…., sur des machines rendant la présence de l’amour interdit inévitable et durable…, à contre-cœur ?

Qu’en pensez-vous ?

  • Vous-même, n’avez-vous pas l’impression désagréable que nous risquons de placer l’amour interdit des autres sur le devant de notre scène de vie, en laissant le « virtuel » prendre le pas sur notre faculté à aller à juste titre…, au devant des autres ?

Crédit photo 1 / Crédit photo 2

++ Recevez automatiquement tous nos articles dans votre boite email :

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *