Chat et Chien ou N.A.C I La France et ses animaux de compagnie!

Chat, chien, N.A.C ? En France quelle place ont les animaux de compagnie?

Pour vous, cet ami fidèle, n’est-ce pas au contraire un de ces « N.A.C » (Nouveaux Animaux de compagnie) dont raffole peut-être aussi votre…

Voisin ? : Serpent, cochon vietnamien, singe, araignée velue à longues pattes type « Tarentule »…, crocodile ? NON ! J’exagère là ! Enfin…, pas si sûr que cela !

Depuis bien longtemps déjà, l’homme éprouve le besoin « d’associer » sa vie à celle d’un animal domestique, quand ce n’est pas plusieurs animaux qui viennent réchauffer par leur « Amour inconditionnel », l’atmosphère du foyer humain.

Est-ce à dire que l’homme est incapable de se passer de la caresse journalière à son chien ou une petite bise sur le nez de son boa ? Il semble bien que oui, si l’on se réfère aux chiffres de possession animal dans notre pays.

Les animaux de compagnie ont la cote en France

  • 61.6 millions, principalement des chats et des chiens sont recensés chez nous
  • 26.3 % des foyers posséderaient un chien & 26 % un chat
  • Et les N.A.C là-dedans ? Un engouement certain est actuellement en train de chambouler le règne animal exotique par la lubie, l’envie irrésistible de se démarquer de certains citadins ou non, en tenant en laisse un reptile plutôt qu’un brave toutou !*

* A moins que la queue du toutou ne dépasse de la gueule dudit reptile ? Cruel dilemme!

Sans être une nouveauté pour certaines espèces (les furets par exemple, ont depuis des lustres leur place dans certaines maisons) 

En fait, c’est seulement depuis quelques années, que l’on nous parle de N.A.C à toutes les sauces, mais tous ne sont pas si N.A.C que cela ! Il reste cependant, qu’il appartient aux candidats qui seraient intéressés par un animal de compagnie « exotique », de bien se renseigner avant tout achat inconsidéré sur différents points :

  1. Que dit la réglementation sur la possession de cet l’animal (NAC) que je prévoie d’acquérir ?
  2. Ai-je suffisamment de données sur « comment bien comprendre » les besoins de cet animal ?
  3. Suis-je bien renseigné sur les maladies potentiellement transmissibles à l’homme par cet animal ?
  4. Suis-je « qualifié » au regard de la loi pour détenir un tel animal de compagnie chez moi ?
  5. Quelles conséquences sur ma vie future, aura cette proximité de vie avec le « petit NAC » (en grandissant, certaines espèces deviennent vite « envahissantes » de par leur gabarit  ou leurs dangerosités potentielles) = Attention les enfants !

Vous l’aurez compris, leur possession n’est en aucune manière à prendre à la légère : C’est le respect de la réglementation concernant les NAC et surtout celui de l’animal arraché à son état naturel, qui doit vous guider et non votre nouvelle envie de vous démarquer de votre voisinage.

Faire l’acquisition d’une pauvre bête et risquer de la condamner à brèves échéances, n’est humainement pas tolérable !

Mon enfance rimait avec patience pour mes animaux de compagnie à quatre pattes…

Dans ma toute jeunesse j’ai grandi entouré de chiens, de chats domestiques, mais aussi du vol et du chant des oiseaux comme le rossignol, le piaf, les hirondelles, les pigeons et autres tourterelles…., je ressens tout à fait le plaisir et l’amour que l’on peut éprouver par un environnement où l’animal nous fait l’honneur de sa présence. Rien que pour cela, respectons-les & Aimons-les !

  1. A quoi peut bien avancer tous ces gens en quête de démarcation existentielle futile, par la possession d’un « animal de compagnie » de l’autre bout du monde et qui n’a rien à faire du milieu bétonné des hommes ?
  2. L’homme s’en trouvera-t-il grandit ou toujours et encore sera-t-il coupable de l’extermination d’espèces qui sont déjà en voie de disparition au niveau planétaire ?
  3. Ne devrait-il pas revenir aux bons soins donnés à ses amis de toujours : son chien et/ou son chat, qui eux sont des animaux de compagnie de longue date ?

Elle s’appelait Dolly, c’était une femelle Boxer et elle arborait une robe flamboyante d’un poil marron qui brillait sous les rayons du soleil.

Elle était adorable avec nous les enfants, malgré nos sempiternels « tirages de queue », de jeux incessants avec ses « babines tombantes et baveuses », pas plus qu’elle ne nous rabrouait si d’aventure nous l’enfourchions tel un fier destrier pour partir au devant d’escapades les plus « dangereuses » les unes que les autres.

Dolly, tu es partie dans le paradis des chiens au terme d’une longue vie de chien. Tu as laissé quelque part un peu de toi, dans les gènes de ta nombreuse descendance .

Et plus tard, la fidélité de mes animaux de compagnie ne se démentait pas!

Elle s’appelait Perle, petit femelle croisée fox-cocker anglais. Elle m’a témoigné de sa présence et de son attachement fidèles dès ma première « liberté » de jeune adulte.

Je me souviens de ce jour où l’on venait de m’offrir ce petit bout de poil, qui à force de gourmandise s’empiffrait tant qu’elle pouvait du contenu de sa gamelle.

Ne prenant que le temps de laper un peu d’eau du bout de sa petite langue, pour repartir de plus belle à l’assaut de sa pâtée, (au risque de ressembler avec ses trop courtes petites pattes, qui s’écartaient immanquablement, à une peluche que l’on aurait exagérément bourrée de coton)

Au cours des 14 années qu’elle passa « amoureusement » à mes côtés, nous connûmes de formidables échanges passionnés et de complicités. De peluche adorable parfois au régime, pour freiner et compenser son insatiable gourmandise…, elle a connu elle aussi, les joies de la maternité canine avant un jour, de s’en aller à cause d’une injuste et cruelle maladie.

Nos animaux de compagnie ou l’amour des Français pour leurs amis à quatre pattes

La vie d’un chien, d’un chat ou quel que soit votre ami (e) de compagnie, devrait ressembler à cela (la maladie en moins si possible) et si par hasard l’on vous apprenait la mésaventure d’un petit animal maltraité…

…, ne restez pas sans réactions, ne détournez pas les yeux ni votre coeur, mais révoltez-vous, agissez pour le sortir de ce mauvais pas et offrez -lui le bonheur d’une vie digne du Meilleur Ami de l’homme !

En tant que lecteur passager et/ou bientôt fidèle abonné (e) de ce blog business & Vie Sereine, je ne doute pas un instant de votre Amour pour les animaux, alors dites-moi :

  • Quel animal de compagnie avez-vous ?
  • Que pensez-vous du goût grandissant pour les NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie qui fait fureur en ce moment ?

Je vous dis à très bientôt sur le fil conducteur de « l’Amour de nos Amis chiens, chats… »

JL

« Qu’il soit tout bébé ou adorable adulte, un chien-chat-hamster-furet-crocodile, etc. est un être vivant comme vous et moi, avec une capacité à ressentir aussi bien le bonheur que la tristesse ou la souffrance.

Bien sûr à sa façon, mais le stress occasionné par la maltraitance, l’abandon ou le manque de soins, n’aura pour lui comme conséquence, que de le conduire vers une fin inéluctable ! »

++ Recevez automatiquement tous nos articles dans votre boite email :

Comments

3 réflexions au sujet de « Chat et Chien ou N.A.C I La France et ses animaux de compagnie! »

  1. Ping : Le chien au secours de l'homme

  2. La place des NAC parmi les animaux de compagnie est effectivement à surveiller, l’enjeu est important de plusieurs points de vue comme vous l’avez mentionné.

    Heureusement en France (championne d’Europe des animaux de compagnie en terme de nombre !) les NAC restent une portion très faible. Pour rappel le podium des animaux de compagnie en France est :
    1er ; le poisson d’aquarium (et oui !)
    2eme : le chat (et oui, devant le chien)
    3eme : le chien

    • Bonjour 123donkey,

      Ravi de vous accueillir sur BVS. Ma philosophie concernant le respect et la sécurité de nos amis les animaux rejoint la vôtre.

      Je souhaite que dans un futur proche :

      1)Les consciences se réveillent pour plus de considération pour « l’espèce animale »

      2)Que dans cette ouverture d’esprit et de respect, de « compagnie », certains animaux (la portion très faible de NAC dont vous faites référence) qui n’ont rien à faire dans une situation d’enfermement ou cloîtrés dans des appartements exigus ou non…, soit banni de nos choix possibles « d’adoptions d’animaux dits justement… de compagnie ».

      Toutefois et merci de mettre à l’honneur les trois de nos amis qui ont les faveurs de propriétaires aimants de la gente animale :

      Leur présence aux côtés de tous ces amoureux de nos amis les « bêtes », qu’il s’agisse de celle : du « poisson », du chat ou du chien… est souvent associée à un véritable besoin des « maîtres », de combler un manque d’amour et de présence chaleureuse et qui de fait, vient rompre une solitude bien trop pesante.

      Amicalement. JL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *