Comment développer sa mémoire ?

comment développer sa mémoireComment développer sa mémoire et « muscler » ses possibilités mentales pour longtemps ? Pour la perte de mémoire, prendre de l’âge n’explique pas tout, bien d’autres facteurs entrent en ligne de compte. Le petit plus…, c’est que cela se « soigne » !

En comparaison, les problèmes de mémoire chez un enfant ou un adulte, n’ont pas les mêmes causes et ne seront donc pas « soignés » de la même façon.

En effet, chez l’un ou l’autre des sujets, qu’il soit enfant ou adulte, la cause à l’origine du « trouble », conduira à un traitement spécifique au regard de celle-ci.

Si c’est le cas de l’un de vos enfants et si celui-ci ne se confie pas, il pourrait se retrouver tout seul sur la touche. La solution, l’observer pour essayer de comprendre ce qu’il traverse. Pour vous, c’est un bon moyen aussi pour l’aider à savoir comment développer sa mémoire…, il vous en sera reconnaissant.

  • Une écoute, une attention plus poussée qu’à l’accoutumée envers votre tout jeune enfant, vous apportera déjà des réponses sur quel comportement choisir face à son « souci » de mémoire
  • Une alternative décrite ci-dessous à la faiblesse de la mémoire, sera profitable à vos plus grands enfants et…, à vous-même !

Le manque de concentration est l’ennemi de « comment développer sa mémoire »

Deux situations « générales » :

  1. Pour un enfant scolarisé par exemple, le fait qu’il vive dans un environnement familial sain et sans histoires, facilitera chez lui, une réelle attention sur ce qu’il doit mémoriser.
  2. Par contre, si la cellule familiale est sujette à des soubresauts d’ordre de conflits ou de difficultés relationnelles entre les personnes qui la compose, dans ces cas-là…

…., la capacité de l’enfant à maintenir sa concentration sur ses leçons et à pouvoir les restituer sera fortement compromise.

Bernadeta&Eduards

Très souvent, rien n’est possible sans une aide « extérieure » au monde « hostile » qui est parfois malheureusement celui d’un enfant en perte de concentration mnémonique. Dans ce cas, l’aide d’un professionnel (exemple thérapeute) sera la bienvenue.

Les questions à vous poser si votre enfant « manque de mémoire et d’attention » :

1) Se repose-t-il normalement et régulièrement la nuit ? (si, il est victime de somnolences la journée, cela doit vous alerter)

2) Mange t-il convenablement et équilibré, ne présente-t-il pas des carences alimentaires et donc moins d’énergie en classe ?

3) Si, il est adolescent, a-t-il des soucis sérieux spécifiques à cette période parfois délicate de sa vie ?

En fait, cet enseignement sur comment développer sa mémoire, devrait-être à mon sens, intégré tout naturellement dans le cursus scolaire. Très jeunes, nos enfants apprendraient les bons moyens, d’apprendre efficacement.

La question de savoir comment développer sa mémoire, livre régulièrement ses secrets 

Pour comprendre comment développer sa mémoire, sachez que celle-ci se compose de trois « facultés » de mémorisation :

1) La mémoire dite des sens (stocke des informations sous forme visuelle et/ou photographique appelée aussi…, eidétique)

Exemple : elle permet le souvenir de situations très détaillées, de pouvoir réciter de récentes lectures après un rapide « survol » d’un ouvrage…

2) La mémoire dite courte (elle stocke des informations reçues furtivement à l’oral, mais à cela prêt, qu’elle est capable de restituer les divers éléments qui la composent)

Exemple : renseignements utiles et dont l’on se serre fréquemment ou occasionnellement, comme par exemple un numéro de téléphone ou numéro de passeport….

3) Enfin, la mémoire dite longue (elle stocke des informations sur le long terme, d’où son nom)

Exemple : le souvenir d’une expression, d’un mot, d’un événement, d’un personnage, des acquis des études et ensuite professionnels…. C’est aussi elle, qui garde par exemple nos souvenirs d’enfance, etc.

Pour booster la mémoire de votre enfant, attachez-vous en premier à « comprendre l’environnement » vécu par votre lui

Intéressez-vous sur ce que vit « émotionnellement » votre enfant :

  • Rencontre-t-il des « problèmes à l’école », lui assurer qu’il peut se confier sans craintes à vous ses parents, que vous êtes là pour l’écouter, le comprendre et l’aider.
  • Si votre couple connaît des soucis, parlez avec votre enfant pour le rassurer et lui dire combien tout cela n’est pas de sa faute. Le monde des « grands » est quelque fois…, compliqué !
  • Lui rappeler que c’est important pour lui de se concentrer sur ses études et sur ce qu’il aime faire. Le « désolidariser des problèmes des adultes », lui restituera ses objectifs d’enfant.

A l’école, à la maison , dans sa vie de tous les jours, sa concentration et son attention redoubleront d’autant et sa mémoire forcément aussi.

Savoir comment développer sa mémoire, permet de garder une « veilleuse intellectuelle bienveillante » sur nos souvenirs

Oui, c’est vrai, mais pas toujours, je m’explique :

Comme pour l’enfant cité plus haut, nous tous et toutes, pouvons être frappés « d’amnésie passagère » (« Passagère » parce que : opposée à des cas plus graves comme la terrible maladie d’Alzheimer…, par exemple)

Je vous propose une technique qui va nous aider à retravailler une mémoire défaillante, et ce, en utilisant nos cinq sens :

  • Le visuel (85 % du Potentiel Mnémonique) = La mémoire visuelle est la plus développée chez la plupart des individus
  • L’auditif (10 % du P.M)
  • L’odorat, le goût et le toucher (représentant les 5 % restant du P.M) pour l’ensemble de ses trois derniers sens.

L’intérêt essentiel de cet exercice, réside dans notre faculté à pénétrer dans une saine concentration, qui va nous permettre de « faire le ménage » dans notre esprit.

Chaque chose en son temps et travailler sa mémoire se fait chaque jour

Passez à l’action & faites cet exercice de méditation :

Réfugiez-vous pour une durée de 10 à 15 minutes (plus si vous le souhaitez) dans un endroit calme et reposant. Cela peut-être une pièce où vous vous sentez bien ou bien un coin de nature que vous affectionnez particulièrement (si vous avez la chance d’habiter dans une région où le soleil est déjà généreux en cette saison)

Assis confortablement, dans la position du « demi-lotus » (pour les débutants, elle est moins difficile à appliquer que celle dite du « lotus »)

1) Pliez la jambe droite sous la cuisse gauche et la jambe gauche sous la cuisse droite.
Posez les deux mains à plat sur les genoux, paumes vers le bas.

2) Les épaules très légèrement relevées et penchées vers l’avant.

3) Le dos bien droit, menton rentré et yeux légèrement vers le bas et mi-clos

4) Calmement, respiration lente, laissez-vous aller à « sentir » par vos cinq sens ce qui vous entoure, les détails vous sont perceptibles, votre esprit est serein, vous bloquez la porte à toutes perturbations mentales.

Si la position vient à être un peu inconfortable, levez-vous et marchez lentement, tout en gardant cet état d’esprit de « repos ».

Votre capacité à développer votre mémorisation s’améliorera au fil des jours, par un mécanisme d’automatismes que vous prendrez soin de renouveler dans un temps relativement court, soit sur une période de 21 à 25 jours.

Travailler sa mémoire pour chacun d’entre nous, est un objectif personnel et louable, donc faites bon usage de ce qui est délivré ici dans ces lignes.

Vous pouvez aussi vous adonner régulièrement et sur le long terme, à la pratique de cet exercice…., si le plaisir est au rendez-vous et que le besoin se fait sentir.

La quiétude de l’esprit & une force mentale à toutes épreuves feront place alors, à une meilleure concentration sur votre objectif : comment développer sa mémoire.

Répondez à cette question S.V.P :

  • Exercez-vous votre mémoire, par les techniques ici citées ou d’autres ? Parlez-nous de votre expérience sur comment développer sa mémoire.

Avec cette méthode améliorez votre connaissance sur : comment développer sa mémoire.

Crédit photo (hors miniature de tête) :

++ Recevez automatiquement tous nos articles dans votre boite email :

Comments

4 réflexions au sujet de « Comment développer sa mémoire ? »

  1. Bonjour Jean-Lou,
    la mémoire est précieuse et il est important de la travailler afin de garder de bonnes capacités de mémorisation. En général tant qu’on étudie on la fait fonctionner. Par la suite, selon ce que l’on fait, elle a tendance à diminuer avec le temps.
    Grâce à ton exercie on pourra donc l’entraîner.
    A bientôt,
    Nadia

    • Bonjour Nadia,

      Pour moi, la mémoire est comme un muscle qu’il faut effectivement entraîner. Cet exercice, je le pratique tout naturellement dès que j’en éprouve le besoin. En fait, j’y reviens assez souvent car lorsque tu y as goûter, la méditation est vraiment salutaire sur notre vitalité générale « Corps & esprit ».

      Travailler sa mémoire, c’est aussi participer de façon ludique à des activités telles que les jeux de sociétés, des quiz, etc. La lecture, l’intérêt porté à une ou des passions, la musique, le chant, etc. Enfin, tout ce qui nous « stimule » la matière grise et tu as raison de dire que cette mémoire « à tendance à diminuer avec le temps,selon se que l’on fait »… ou l’on ne fait pas !

      Beaucoup de personnes âgées qui gardent un certain intérêt pour les « loisirs dits intellectuels » ou qui conservent la pratique d’une passion, cultivent brillamment « ce petit bout de jardin » d’où ils tirent une étonnante mémoire.

      A méditer donc…. pour nous les plus jeunes et moins jeunes.

      Amitiés. Jean-Lou

  2. Bonjour Jean-Lou,
    merci pour cet article complet et très instructif.
    Je lis en ce moment « Le corps quantique » de Deepak Chopra, et dedans il évoque une étude où l’on compare 3 groupes de personnes âgées de plus de 80 ans. Un groupe pratiquait la relaxation, un autre la méditation transcendentale, le dernier des jeux de mots créatifs. Le groupe qui développa le plus la mémoire, la faculté d’apprentissage et la santé mentale fut le groupe qui pratiquait la méditation. Quelques années plus tard, 1/3 des personnes étaient décédés, mais aucun dans le groupe méditation!
    C’est éloquent quand à l’intérêt de la pratique de la méditation que tu nous suggères…

    Bien à toi
    Daniel

    • Bonjour Daniel,

      Je crois sincèrement que nous ne connaissons qu’une infime partie de ce que le corps et l’esprit recèlent comme « pouvoirs bienfaiteurs » pour l’être humain.

      Je ne connais pas les écrits de Deepak Chopra (cela se fera), mais ce que tu nous apportes ici comme observation est une évidence aussi pour moi :

      A) La mémoire se cultive avec attention, elle donne à notre vie un sens qui soit en accord avec nos aspirations, comme elle nous offre aussi…, les moyens d’une « liberté sur le monde et la connaissance ».

      B) La force de l’esprit, avec son indispensable influence sur le mental, contribue pour une très grande part (et, c’est de notoriété publique) dans l’aide à la convalescence des malades, comme elle est un allié indispensable pour le corps médical pour atteindre « l’idéale guérison ».

      Au plaisir de te relire cher Daniel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *