Couple : La confiance en l’autre est-elle à toute épreuve ?

la trahison amoureusePour les couples d’aujourd’hui, la confiance en l’autre doit être naturellement de mise et à chaque instant, sinon …

les nombreuses tentations les mettrons en péril.

Ainsi, depuis quelques jours nous suivons la vie tumultueuse, mais néanmoins amoureuse de nos deux héros. La suite et fin de cet épisode de leur vie, c’est maintenant. On y va ?

L’épilogue de cette histoire, va nous permettre d’aborder un thème important de la vie d’un couple : celui du possible « écart de conduite de l’un des amants »… dans notre cas de figure c’est l’homme qui a croqué le fruit défendu… alors c’est lui qui s’y colle !

Love is in the subway

Quand la trahison amoureuse se fait jour

Je vous rappelle qu’à l’issue du dernier opus (que vous pouvez revoir ici)… notre tombeur qui était en plein ébats sexuels avec sa maîtresse…

… vient bêtement, de se faire coincer par l’arrivée impromptue au domicile conjugal de sa chère et tendre Pitchounette.

K) Comme Knock-out (K.O), car c’est dans l’état que se trouve en cet instant, notre coupable du forfait… de la trahison amoureuse.

Comment va-t-il s’en sortir et surtout, le courroux de « madame » ne va t-il pas sonner le glas de plusieurs années de vie en commun, car d’ores et déjà… la confiance en l’autre appartient au passé ?

Vous vous imaginez « vous » dans une telle situation ? :

Les appels enjoués de votre femme, lancés de vive voix depuis le seuil de la porte d’entrée de votre maison commune, vous ont plongé depuis quelques instants dans une panique intérieure indescriptible, vous condamnant désormais à vivre des moments de pures angoisses dans les minutes qui vont suivre…

… votre regard pétrifié ne peut se défaire de la porte de la chambre qui s’ouvre et voici que vos deux regards se fixent… catastrophe et horreur !!! :

  • Vous êtes là, à genoux sur la couche familiale, l’oeil globuleux, la lèvre pendante,  dans la tenue d’Adam et le cheveux ébouriffé = le tableau de la trahison amoureuse dans toute sa splendeur !
  • Vous avez le front et le corps qui dégoulinent d’une sueur qui témoigne des efforts et des plaisirs charnels encore tous « chauds »…
  • ….et cette autre sueur entremêlée avec la première, mais elle, produite par une trouille qui vous noue affreusement les tripes, car ce qui va suivre…

… vous le redoutez : c’est un tsunami, un tremblement de terre… « votre fin du monde » à vous, dont les terribles conséquences vous assaillent déjà de toutes part.

Les prémices d’un couple séparé sont en marche

Le temps s’est soudainement arrêté. Impossible pour vous d’ailleurs d’évoquer un « retour en arrière » comme vous l’avez vu dans les films. Vous priez : « Un miracle S.V.P !!! »

En vain ! Car, la réalité est : que vous êtes bel & bien… coincé :

  • Vous êtes dans un « espace-temps » suspendu, sans animations !
  • Les minutes vous paraissent des heures,
  • Un poids énorme s’est fixé sur vos épaules,
  • Les idées et les « explications » à donner s’entrechoquent dans votre tête,
  • Votre esprit n’est décidément plus clair du tout…
  • Vous capitulez malgré vous, vidé de toutes substances énergétiques & impuissant  à vous redresser *

* Permettez cette métaphore, qui est en soi un comble « littéralement parlant », dans la situation qui nous occupe ici ! lol ! 

La Faute est commise, la confiance en l’autre n’est plus de mise et ce n’est pas la forme féminine nue, ruisselante, tremblante et recroquevillée sous le lit, qui va apaiser le drame qui se joue en l’instant.

La colère et les larmes de douleurs de « Pitchounette », demandent réparation & sanctions. Il semble bien que les dés soient joués et ils feront de vous un couple séparé !

L) Comme Lourds de conséquences… sont les actes coupables

L’évidence et les preuves de la faute ne pouvaient s’estomper comme par magie :

  • La fille avait fini par s’extirper du dessous du lit conjugal et s’échapper honteusement de la maison,
  • vous avez tenté une explication idiote, dérisoire et de fait inutile : « chérie, ce n’est pas ce que tu crois….!!! » (Ben voyons, appelle-moi jambon ! )
  • votre femme a dignement fait valoir son dégoût, sa douleur et son envie évidente de tout envoyer balader et n’a rien voulu entendre de plus !
  • A sa demande express, depuis les quinze derniers jours vous logez hors du domicile conjugal (chez un copain, parents, hôtel…)
  • Votre « peut-être future ex-femme », passe son temps entre les pleurs et l’envie de ne pas pardonner, surtout pas !
  • Vous, coupable et conscient du mal propagé, vous multipliez dans votre esprit encore perturbé… tous les scénarios possibles et inimaginables à mettre d’urgence en place pour reconquérir votre belle.
  • Vous êtes prêt à tout faire pour vous racheter auprès d’elle et vous vous mettez en oeuvre de recomposer tant bien que mal… le puzzle de votre vie, qui se trouve éparpillé aux quatre coins de l’univers… par votre faute.

Le sentiment d’amour sera-t-il le plus fort ?

M) Comme trois personnes touchées et Malheureuses

Vous ne comptez plus les lettres envoyées, ni les coups de fil, les sms et les messages sur le répondeur de Pitchounette.

Aucune réponse de sa part, jusqu’à ce jour béni que vous n’espériez plus, où vous recevez un laconique, mais néanmoins encouragent sms-ultimatum :

  •  » R.D.V mercredi 15 h, place de la mairie de la ville ! »  

Le jour et à l’heure dis, décidée et sans aucune intention d’être interrompue, vous écoutez presque religieusement, cette femme blessée qui est « encore » (enfin, vous voulez le croire)… la vôtre.

Votre regard est resté pendant de très longues minutes, baissé et résigné. De temps à autre, encouragé par des mots que vous mettez précipitamment sur le compte d’une invitation au pardon, vous osez croiser votre regard de chien battu avec celui de Pitchounette. 

L’étincelle du sentiment d’amour, est-elle toujours présente dans le coeur de « votre (?) chère et tendre ? La réponse ne se fait pas attendre : 

C’est donc avec une mine déconfite que vous recevez ses paroles qui résonnent maintenant… comme une injonction sans appel ! :

« Jamais je ne pourrais oublier ce que tu m’as fait, je ne sais pas si un jour je te pardonnerais ni même si cela ne serait que justice, si je te rendais la « monnaie de ta pièce » :

Tu me trompes = je te trompe !

J’ai réfléchi, beaucoup ! Tu m’as fait du mal, énormément ! Nous nous étions fait la promesse que la confiance en l’autre serait toujours en nous et que nous serions toujours franc l’un envers l’autre !

J’espérais sincèrement que nous étions à l’abri de ce comportement dégueulasse de l’infidélité sournoise que connaissent bien des couples !

Dans cette histoire tu as oublié (qui) nous étions l’un pour l’autre, mais aussi ce que nous sommes aux yeux de notre enfant. Je ne suis pas la seule à souffrir de ce que tu as fait à notre couple, notre fils aussi souffre par ta faute et ça pour moi… c’est impardonnable et représente certainement le plus dur à encaisser !

Pour lui avant tout et pour nous ensuite, même si les choses ne vont pas toutes se régler facilement je veux bien réessayer, à la seule et unique condition que tu nous promettes à ton fils et à moi, que ce qui s’est passé… ne se renouvellera plus jamais… jamais tu m’entends ?…

.. sinon, divorçons ! »

Le mot est dit « Divorce ». La chose est entendue, le choix est simple :

  • En cet instant, la vie de ce couple peut basculer vers la rupture ou bien, il aura recours à une tentative de reconstruction difficile soit, mais possible ?
  • De toutes les manières, c’est l’unique option laissée par une femme blessée dans son amour propre et sa condition de femme, de mère.

Impossible de remettre à plus tard la réponse, les dernières semaines éloignées du domicile conjugal ont suffisamment donné la chance à la réflexion !

Madame, veut une réponse maintenant et non… demain !

De fait, vous avez reconnu (sans autre délai) que :

  • La faute n’est pas à réitérer & votre souhait est de tout faire, pour redorer le blason de la confiance au sein de votre couple et famille
  • D’agir en homme amoureux fidèle et en père conscient de ce qu’il possède et de ce qu’il a faillit perdre
  • De donner un avenir à ce qui aurait pu appartenir au passé. Vous en mesurez la chance et le bonheur.
  • L’idée même d’avoir risqué d’être vous aussi, un couple séparé, suffit pour ne pas tenter le diable et chuter de nouveau !

Conclusion :

C’est ainsi que l’histoire de ce couple, se termine sur une bonne touche d’espoir.

Fort heureusement, elle est celle de très nombreux amoureux qui ont su relever le défi et cicatriser les blessures d’une infidélité, mais ne nous leurrons pas… la réalité n’est pas toujours aussi « idyllique » si l’on peut dire.

Répondez S.V.P à cette question dans le formulaire ci-dessous :

  • Que pensez-vous de l’infidélité (qu’elle soit du fait de l’homme ou de la femme) et du pardon de cette faute dans certains couples ?

J’ai hâte de lire vos réponses…

Crédits photos (hors miniature de tête) :

Benurs – Learning and learning… / Foter / CC BY-SA

++ Recevez automatiquement tous nos articles dans votre boite email :

Comments

3 réflexions au sujet de « Couple : La confiance en l’autre est-elle à toute épreuve ? »

  1. Ping : Croire en l'amour est à votre portée, saisissez-là enfin !

  2. Personnellement je pense que l’infidélité peut être dû à plusieurs raisons (manque d’amour, sexualité platonique, tentation..) qui peut se produire au sein du couple ou à l’environnement externe du couple. On dit souvent que l’infidélité est humaine mais je ne suis pas d’accord. Je crois plutôt que c’est un mode de vie qu’on s’impose mais qui va à l’encontre de notre nature. Comme on vit tous sur terre je pense qu’il faut pardonner (sincèrement) mais pardonner ne veut pas toujours dire revenir ensemble. A chacun donc de voir le pour et le contre de la décision.

    Merci pour ce partage, à la prochaine !

    • Bonjour MC,

      C’est certain que le pardon d’une infidélité dans un couple ne peut se faire que si celui-ci est sincère et qu’il soit motivé par un comportement « irréprochable » du « fautif » !

      Ceci dit, notre condition d’humain ou de « terrien » comme tu le rappelles, autorise une certaine « liberté de choix » sur le devenir du couple « fragilisé ».

      A l’opposé; si pardonner se substitue à reproches voire conflits répétés au sein du couple recomposé, autant se contenter d’une relation « sans vie commune » !

      A défaut d’entente « tout court », si la rancoeur est trop marquée et impossible à évacuer… cesser de se voir est sans aucun doute la solution pour ne plus souffrir et… se donner une chance de tourner la page dans les bras et la vie d’un autre amour !

      Merci pour ton témoignage et bien sûr… à la prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *