L’Avenir nous appartient!

Qu’est-ce-qui motive l’homme (ou la femme) aujourd’hui dans sa vie?

Cette question simple, est toute à la fois compliquée aussi, car elle comprend en fait plusieurs aspects et choix de réponses, sur l’Avenir que l’on veut s’offrir…

Mais justement, avant d’aller plus en avant, posons-nous cette même question………à nous!

Par exemple en ce qui me concerne, ce qui me fait avancer chaque jour qui passe, c’est la recherche du dépassement de soi. D’aller là où d’autres sans doute? hésiteraient à aller du fait de la crise, de leur peur de l’inconnu, de leur manque de croyance en leur possibilité de réussir des choses, qui pourtant, sont souvent à leur portée.

Encore faudrait-il, qu’ils aient ou…retrouvent confiance en l’avenir!

La crise est là et elle s’éternise

Selon les spécialistes, LA CRISE aurait débutée en 2007. D’autres situeraient plus les prémices de celle-ci, au cours de l’année 2008. Les prévisions en terme de « fin de crise »? 2014 ou 2015 qui sait?

En fait, qu’importe! car les gens du peuple, auront encore bien des mois à batailler pour chercher à remplir les petits plats. Chercher un travail ou tout simplement, avoir de quoi survivre au fur et à mesure des jours que le seigneur voudra bien, avoir la bonté de leur offrir.

Que l’on soit croyant ou Athée, n’y changerai rien, de toute façon!

Aux yeux des travailleurs, des chômeurs, des employés, des cadres et assimilés, des indépendants de tous statuts et tous poils………la crise se vit non seulement au jour le jour,  mais aussi et surtout par l’importance ou……..devrais-je dire par:

  • La petitesse des salaires,
  • Le coût de la vie: denrées alimentaires, assurances, loyers, emprunts….
  • Des primes de « production » revues à la baisse,
  • Des postes que l’on supprime par manque de commandes fermes ou au pire, (ce qui est incompréhensible pour certains salariés et on les comprend)..d’assister à la mort de leur entreprise ALORS que les commandes sont bien là???
  • La pénibilité du chômage et du bout du tunnel qui semble plus s’éloigner que se rapprocher
  • Les restrictions de toutes natures, que beaucoup de situations précaires causent à beaucoup de familles, la pression d’une administration qui fait la chasse aux « resquilleurs » et autres « tricheurs » de pensions diverses. Il y en a, c’est sûr, mais souvent ce sont les honnêtes gens, ceux qui respectent tout et n’ont que leur bon droit, qui souffrent de cette suspicion.
  • Sans oublier les maigres retraites de nos seniors et les prévisions les plus fatalistes sur le sort réservé aux pensions des futurs retraités que nous sommes.

Heureusement, nous avons la chance d’avoir LE CHOIX

De tout temps, les crises ont vu des hommes et des femmes relever des défis inimaginables, alors que les prévisions les plus alarmistes fusaient comme des comètes, porteuses de catastrophes.

La volonté de se battre et d’aller de l’avant, doivent rester vivaces en chacun et chacune d’entre-nous. D’ailleurs, avons-nous le choix sur ce point là? En effet, qui d’autres que soi peut mobiliser autant d’énergie pour croire en des jours meilleurs? Je vous pose la question!

Permettez-moi de faire un clin d’oeil à l’un des hommes les plus populaires du xx° sciècle et en particulier sur une phrase prononcée lors de son discours du 20 janvier 1961, qui est restée dans la mémoire collective Américaine:

Je veux parler évidemment de……..: John Fitzgerald Kennedy (1917-1963)

 » Vous qui, comme moi, êtes Américains, ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays.

Vous qui, comme moi, êtes citoyens du monde, ne vous demandez pas ce que les Etats-Unis peuvent faire pour le monde, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour le monde. »

 

En dehors de toutes considérations politiques, cette déclaration peut tout à fait être réappropriée dans notre cas de figure qui nous intéresse aujourd’hui, à savoir…,

NOTRE PROPRE POUVOIR DE DÉCISIONS !

Ce qui donnerai:

« Ne vous demandez-pas ce que d’autres (personnes, administration, politiques, etc..) peuvent faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez-faire pour vous- même en premier…

… afin d’améliorer votre situation et pouvoir ensuite, vous consacrer aux autres en étant plus fort. »

De très nombreuses personnes de valeur, ont des rêves en elles. Elles ne se feront pas « avoir par la crise ». Elles sont motivées, plus que d’autres certainement. Elles veulent réussir leur (s) projet (s) et comme leurs prédécesseurs…elles y arriveront…crise ou pas crise!

De plus, ne dit-on pas?:  » La valeur n’attend pas le nombre des années » Merci qui?: Corneille. (Pierre Corneille, bien sûr, pas le chanteur. lol)

Alors, que vous soyez un (e) jeune loup (louve) ou un sage parmi les sages….FONCEZ! & ne regardez pas sans arrêt derrière vous. N’écoutez pas ceux qui savent tout sur tout, alors qu’eux-mêmes sont restés toute leur vie sur le palier de leurs rêves….,

…les écouter, serai le meilleur moyen de vous ralentir dans vos projets de changement, tant désirés…voire de les annuler, avant même d’avoir seulement…essayé!

La question: Voulez-vous être l’un ou l’une de ces « GAGNANTS »?

La réussite, en tout cas…la volonté de réussir c’est VOUS qui l’a détenez! Saisissez-là et ne remettez pas à demain. Demain veut très souvent dire……..JAMAIS!

Vous avez un ou des projets? croyez en vous!

Quelque soit votre situation actuelle, aller de l’avant! Mettez….:

  • Votre projet à plat,
  • Faites le point sur vos points forts et ceux qui sont à améliorer
  • Etablissez un plan d’action, basé sur vos avoirs et trouvez des solutions pour les manques
  • Prenez conseils auprès de personnes qui ont déjà créées elles mêmes un projet.
  • Ne faites surtout pas l’erreur, de demander à « n’importe qui », ce qu’il pense de votre projet,
  • Pourquoi? Tout simplement en raison que: si cette personne n’a jamais été elle-même initiatrice et créatrice d’un projet. Ce serait peine perdue, vous ne récolteriez que des critiques négatives, non constructives…soit par manque de compétences, soit par défaut d’ambition « pour vous »

Tout le monde s’accorde à dire que la vie est courte. Je dirai qu’elle est même trop courte pour réaliser tous nos rêves. Ne perdez pas votre temps à vouloir tout réaliser, c’est peine perdue.

Non! consacrez de la meilleure manière qui soit, votre temps à un projet unique au départ.

Multiplier les projets, alors que vous en êtes qu’à la phase d’élaboration de votre rêve d’indépendance, c’est à terme n’en réaliser aucun de concret. Gardez ceci bien à l’esprit!

Que la vie vous apporte le meilleur….

Et vous, où en êtes vous avec vos projets?

Dites-moi dans les commentaires ci-dessous :

  • Quels sont vos rêves et Où vous voyez-vous dans 1 an, 3 ans, 5 ans….?

Au plaisir de vous lire……

« Nous aurons l’avenir que nous mériterons ! »

++ Recevez automatiquement tous nos articles dans votre boite email :

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *