Sport-Bien-Être I Philosophie de Vie!

Si je vous pose la question de savoir si au moins une fois dans votre vie vous avez souffert d’un manque d’énergie, de souffle…il y a de grande chance que vous me répondiez que oui !…

Rien de mystérieux dans mon pouvoir de déduction concernant cette question, quand on sait que selon un sondage réalisé par TNS sofres (05/2008- 06/2008)…sur une population de 4939 individus âgés de 15 ans et plus:

  • 46 % répondent être non-sportifs
  • 10 % répondent être Sportifs occasionnels
  • 44 % répondent être des sportifs réguliers, dont:
  1. 64 % appartiennent à la tranche d’âge des 15/ 24 ans
  2.   9 % appartiennent à la tranche d’âge des plus de 75 ans

Ma pratique du sport à différents niveaux

Pour ce qui me concerne, j’ai toujours été quelqu’un de sportif. A ce jour, j’ai « testé » et aimé différentes pratiques sportives: musculation, footing, natation, cyclisme, football, tennis, arts martiaux (Aïkido, Viet Vo Dao)

Les aléas de la vie, ont fait que je n’ai jamais pu m’engager dans une action de durée suffisante, pour apprécier tous les bienfaits de chacun de ces sports.  Je veux dire par là, que m’inscrire au sein d’un club pour y avoir une ambition de médailles, n’était pas à l’ordre du jour. Tout au plus, je puisai dans ces expériences, l’énergie ponctuellement nécessaire à ma soif de bienfaits physique et mental.

Vous comme moi, notre condition d’être humain de chair et de sang, nous oblige à une certaine vigilance au regard de l’entretien de notre corps. Pourtant, combien d’entre-nous osent se l’avouer:

Faire du sport nécessite un engagement de temps…pour soi !

Malgré cela, combien franchissent la porte d’une salle de sport ou pratique seulement l’art du footing, de la natation, ou la simple balade au plus prêt de la nature? Trop peu sans aucun doute! Aussi, comme moi à une certaine époque qui n’avais pas le temps à consacrer à la course aux médailles…laissez-moi vous conter quelques pistes pour aimer son corps au point de le cajoler…

Connaitre ses besoins et ses limites

De nombreuses pathologies et traumatismes sont causés par un manque d’exercices et d’attention de soi. Les bonnes (et souvent mauvaises raisons) de ne pas faire du sport, sont encore plus nombreuses. Elles amènent les personnes « passives » c’est à dire qui vivent sans la pratique d’un sport….au devant d’ennuis de santé.

Afin de diminuer les risques physiques et physiologiques, on ne le redira jamais assez:

« Faire du sport même si le temps nous manque parfois, c’est s’assurer une meilleure condition physique et donc mentale ! »

Bien sûr, rien ne sert de courir si vous n’éprouvez aucun plaisir à le faire. Rien ne sert à soulever de la fonte si l’idée d’aligner des séries d’exercices à la file vous rebutent.Non! avant de vous lancer ce défi tout personnel, vous devez « sentir » le sport qui vous charme le plus.

Celui auquel, même si vous ne pouvez lui consacrer trop de vos heures libres, vous allez toutefois vous donner corps et âme, vous abandonner complètement pendant ces quelques instants de pur bonheur!

La première étape à tout projet de sport:

Faites un bilan de santé auprès de votre médecin généraliste. Il vous délivrera un certificat d’aptitude à la pratique du sport visé et ce Sésame sera de plus nécessaire, si vous souhaitez vous inscrire au sein d’un club.

ATTENTION: En dehors de tous examens médicaux, abstenez-vous de:

  • Vous lancer un défi dominical de courses de fond individuel ou en groupe,
  • De répondre à la sollicitation d’amis, pour que vous les accompagniez à l’ascension de la montagne du coin
  • De pratiquer la plongée (même avec un simple tuba en apnée sans un minimum d’expérience), comporte des risques et surtout…jamais seul (e)
  • Etc.

Ce qui est intolérable, c’est de constater que chaque année, des personnes sont victimes d’accidents graves ou malheureusement mortels, lors de pratiques sportives. Victimes d’activités dont elles ne maîtrisent d’aucunes façons, les moindres bases. C’est de l’inconscience pure et simple.

Faut-il rappeler également, que même des « spécialistes » sont eux-aussi, victimes de leurs propres passions et malgré l’élimination apparente de tous les risques inhérents à cette pratique. Y compris lorsqu’elles sont utilisées dans un cadre professionnel: Secouristes, guides, spécialistes de sports extrêmes,….!

A ce constat, ne vaut-il pas mieux rester humble devant la nature et les limites que la condition physique de chacun, impose ?

Malgré cet avertissement, je sais que dans les mois qui vont venir, peut-être même d’ici peu…certains ignoreront toutes les règles de sécurité et périront à cause de leur entêtement.

« Rien n’arrive par hasard, le risque n’est pas la propriété des autres.

Tout évènement trouve sa source dans un acte ayant volontairement ou involontairement causé son déclenchement.

A chacun d’assumer ses choix, à la condition impérieuse, de ne pas entraîner avec soi …un ou des innocents! » 

 

Le sport adapté à son âge et à ses goûts

En tenant compte des précautions citées ci-dessus et liées à toutes pratiques sportives, beaucoup de sports peuvent-être pratiqués à tous âges:

  • La musculation
  • Les sports d’endurance, avec cependant une limite à 1 heure en salle à faire du footing
  • Gymnastique
  • Natation
  • Yoga
  • La danse
  • Etc…

Le principal étant:  

« Que le plaisir de pratiquer soit toujours présent, ainsi que la joie de « revivre son corps… pleinement ! »

Votre témoignage est le bienvenu, dites-moi :

  • Faites-vous un ou plusieurs sports ?

Vivez votre vie…sportivement !

++ Recevez automatiquement tous nos articles dans votre boite email :

Comments

2 réflexions au sujet de « Sport-Bien-Être I Philosophie de Vie! »

  1. S’accorder un temps pour soi, pour prendre soin de son corps et pour s’aimer tout simplement est véritablement une nécessité de premier ordre! En tant que relaxologue j’anime des stages de relaxation et je rencontre souvent des personnes qui sont en totale rupture de la relation avec le corps. Tout est mentalisé et elles en oublient souvent de prendre soin d’elles, de simplement respirer et de ressentir ce qu’il se passe physiquement en elles au point de forcer sur « la machine » (terme à plusieurs reprise rencontré chez ces personnes) jusqu’aux premières douleurs importantes …Il fût un temps où moi-même j’ai fait partie de ces personnes jusqu’au jour où la machine a cassé. pendant près de trois années je me sois battue corps et âme pour retrouver mes jambes et le plaisir de marcher. c’est pourquoi je ne manque jamais de faire au moins une petite promenade en nature au moins une fois par semaine… le plaisir de pouvoir marcher sur un sol irrégulier est une véritable source de jubilation pour moi. Aujourd’hui je connais l’importance de ce que l’on appelle prendre soin de son corps et je mesure à l’aulne de l’expérience quel cadeau miraculeux nous fait la vie d’avoir un corps quel qu’il soit car il est toujours si l’on prend la peine de l’écouter source de connaissance de soi et de développement personnel;
    Mes amitiés

    • Bonjour Marina,

      Je suis tout à fait d’accord avec toi en ce sens que, pour avoir envie de prendre du temps pour soi…il faut avant tout « s’Aimer » avec un grand « A » et de fait…éprouver un réel besoin de prendre soin de soi!

      Il faut vraiment prendre conscience, que ce corps dont nous avons « la responsabilité »: nous rendra au centuple les bienfaits que nous lui procurerons. Et pour cela, pas de secret: Le chouchouter et « Être à son écoute » est capital!

      « Sentir son corps », c’est « vivre pleinement et sincèrement » avec lui. La simple sensation, comme tu le dis si bien…d’apprécier nos pas sur un sol irrégulier, est un plaisir de ressenti de vie savoureux, avec la « complicité » de sa propre enveloppe corporelle.

      Idem, lorsque l’on ressent et apprécie à juste titre: le vent sur lui, nos poumons qui s’emplissent d’air frais, la douce sensation de l’eau sur l’ensemble du corps en pénétrant dans l’océan, la chaleur du soleil (sans trop)….

      Ton propre vécu avec cet épisode malheureux de ton immobilisation et ton combat pour retrouver une indépendance de mobilité…renforce de manière certaine: la qualité de ton approche professionnelle de la relaxation, avec le mal-être de tes patients (tes)

      D’être à même aussi, (grâce ou à cause) de cela…de délivrer à ces personnes qui demandent ton aide et soutien, un message vrai,…sur l’importance d’une complémentarité indispensable: Corps, Esprit, Spiritualité & Nature.

      Assurément, ces personnes trouvent en toi…la force qui leur fait défaut pour se: Réapproprier, s’unifier avec ce corps dont elles se sont quelque peu…éloignées!

      Je te souhaite et je leur souhaite…le meilleur de la vie!

      Amicalement.

      Jean-Lou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *