Visiter la France, c’est aller à la découverte de jeunes talents!

Visiter la France de l’intérieur, c’est comme partir à la découverte de certains talents qui rongent leur frein en ce mois de Février 1987.

Notre beau pays vit avec ses questions et ses interrogations du moment, tant sur le plan politique que de société: (pour découvrir le début de cette histoire, veuillez vous rendre ICI…!)

Visiter la France c’est aussi découvrir Le Réseau « Sentinelle de Maternité »

Il est créé pour suivre et tenter de faire barrage à l’agressivité du VIH en France Métropolitaine. Dans le même temps :

  • Le Président de la République Valéry Giscard d’Estaing défend ses projets pour l’Europe,
  • Les membres « d’Action Directe » mouvement d’extrême gauche, sont arrêtés par les hommes du Raid,
  • Andy Warhol s’en est allé demander à Marilyn Monroe de poser pour lui…
  • …, et Noir Désir…, groupe de rock prometteur sort son premier album….

Pourtant, toute cette agitation cathodique qui « agite » le tout Paris et fait trembler les sages sur le toit du monde et tant bien même qu’elle soit importante pour certains, ne touche apparemment pas la douceur et la quiétude de la petite Léa.

Sa maman Justine, vient de lui donner son bain et papa est encore au magasin familial « L’Ustensile de Madame »…

Au niveau « activité professionnelle », il faut dire que les commandes de la période de noël 1986 ont été excellentes en ce début d’année (même si ce résultat « sonnant et trébuchant prometteur », n’offre guère à notre petite famille le loisir de visiter la France)

André a la rude tâche de moderniser sa logistique en plus de devoir conclure une transaction immobilière, dont le but est d’agrandir aussi bien sa zone d’achalandage, que celle de son stockage.

Il a de l’ambition et du courage André et il peut compter sur le soutien indéfectible de sa femme Justine ainsi que celle de sa chère mère Madeleine. Il a fait la promesse à son père Gaston, « homme dure au labeur » qui lui non plus n’a eu le loisir de visiter la France et encore moins de faire la fête comme le tout Paris en son temps.

Gaston le courageux, est décédé suite à une très longue maladie voici deux ans et André le fils chéri ambitieux, tient plus que tout à porter haut en couleur, la fierté des produits, du commerce et de l’honorabilité des services de l’Enseigne Familiale « L’Ustensile de Madame »…

Il est en passe de réussir son pari car son destin est en marche et nul doute qu’il le conduira à défaut sur le toit du monde…, en tout cas sur le toit de sa réussite à lui.

Magdeburg: Dom + Elbe

L’Avenir c’est faire un choix : visiter la France en long et en large ou bien avoir la vision du développement…

Hambourg, après Berlin est la deuxième plus grande ville d’Allemagne. C’est une ville dynamique avec son port situé au fond de l’Estuaire de l’Elbe, d’où entrent et sortent des bateaux toujours plus imposants, au service du Commerce International.

Voyez-vous, l’on dit que ceux qui ont visiter la France et même partiellement (ou tout) Paris un seul jour de leur vie, ils y reviennent toujours et bien, il en est de même avec l’Allemagne et sa très belle ville de Hambourg.

Oui, elle est splendide et son tourisme y est florissant. Valorisée de surcroît, par la beauté de son architecture qui se charge…, d’envoûter les amoureux de beaux Édifices. 

Paul-Edouard, après de brillantes études universitaires et une brouille familiale quelques années plus tard, s’était laissé porté par des ambitions qui n’avaient pas obtenues l’aval de Monsieur & Madame Charles-Henri Brûle-Pourpoint.

Il faut dire que le fiston ne voulait pas se contenter de visiter la France de long en marge ni même le tout paris le laissait de marbre. Non ! lui il avait un projet tout personnel, celui de partir à l’aventure autour du monde et se lancer à terme dans la plantation et la commercialisation de fleurs aux essences rares.

En fait, sa fierté et les remords aidant, il ne saurait avouer à sa mère qu’il est au plus mal moralement et financièrement. Surtout, qu’au sein de la famille Brûle-Pourpoint, les années qui suivirent le départ du fils « indigne », avaient apportées avec elles, leurs lots de malheurs:

  • Charles-Henri le fier chef de famille, avait été ébranlé par la décision farfelue et qualifiée « d’hypocrite » de ce fils. Las, son cœur malade avait fini par s’arrêter.

Depuis,  Marjolaine se morfondait de ne savoir ce qu’elle avait pu faire au bon dieu, pour avoir enfanté une « tête de bois » comme ce fils ingrat. Il aurait pu avoir tout Paris à ses pieds, mais rien n’y avait fait.

Visiter la France et végéter, son choix fut vite fait pour donner à son destin…, un tout autre visage

Paul-Edouard et sa fierté pour seul compagnon, ne saurait dire à sa mère son infortune. Ses rêves de devenir un important commerçant international, se sont soldés en projet sans lendemain et en gouffre financier.

Il est ruiné et n’a pas su rebondir dans le monde des affaires. Comble du comble, lui qui se voyait à la tête d’une multinationale prospère et régnant en maître sur le toit du monde du commerce parfumé, n’a trouvé qu’un emploi d’Ingénieur-Conseil au sein d’un cabinet spécialisé en…, gestion d’entreprises.

  • Y’a de quoi s’enfoncer la tête dans un tas de sable!!

Paris, Aéroport Charles de Gaule. Pour André qui n’a jamais visiter la France autrement qu’à travers la lorgnette de la télévision, cette première fois où il doit prendre l’avion et se rendre en Allemagne, est un événement à la hauteur de ce qu’il espère en retour.

S’il est ici, c’est qu’il a reçu une proposition d’affaire qu’il ne peut refuser: celle de s’associer avec un partenaire influent dans le monde de la distribution de grandes marques réputées, de vaisselles et couverts de luxe.

Le « petit plus » qui l’a décidé…: c’est que la gamme de prix, reste très abordable. Ce qui lui permettra de maintenir son positionnement sur un marché-cible, d’une clientèle appartenant à la classe moyenne.

Conquérir le tout Paris n’est pas son objectif décidément, ses origines modestes et sa proximité avec les « petites gens » comme l’on dit, lui dictent au contraire cette conduite de simplicité et de toute façon…,  il y tient comme à la prunelle de ses yeux!

Les discussions commerciales se sont terminées tard la veille en soirée. André fatigué mais très satisfait des accords conclus, va pouvoir développer et donner :

  • Un élan très prometteur à « L’Ustensile de Madame » 
  • Une envergure nationale qui apportera « l’extraordinaire possibilité » au quidam ayant le goût de visiter la France :
  1. De pousser la porte d’un pas de porte flamboyant de la petite boutique Familiale et ce..
  2. …, au quatre coins de l’hexagone.

Enfin, d’ici à peine deux heures il s’envolera pour retrouver sa femme Justine et sa petite Léa. Un peu en avance, il entre dans le bar situé à deux pas de son hôtel. Pour passer le temps, il converse de tout et de rien avec son voisin de table.

André, qui n’est pas trop familiarisé avec la langue des frères Grimm, est très heureux de rencontrer là un français, qui s’est depuis plusieurs années, installé dans cette ville merveilleuse qu’est Hambourg.

Paul-Edouard qui vient de fêter ses 33 ans est tout aussi heureux de pouvoir parler avec un compatriote. L’homme qui est assis à la table voisine de la sienne et avec lequel il bavarde depuis un bon moment déjà, est d’un sympathique abord et à première vue, semble du même âge que lui.

Il s’étonne de constater au fil de la discussion, qu’ils ont en commun le goût des belles choses et en particulier deux passions…, la mer et la voile…

Dépasser les frontières et ne pas laisser passer sa chance, cela réussit à quiconque voit au-delà du simple fait de visiter la France

En tout cas, à André cela lui a très bien réussi. Depuis quelques mois, il s’active à la réserve de son spacieux entrepôt avec Michel, Martin, Frédéric, Sylvie (ses employés) et Sophie sa sœur cadette, qui est venue récemment renforcer la solidarité familiale et professionnelle, au sein de cette famille unie.

Dédé vient de recevoir, toute une livraison d’ustensiles de cuisine en provenance directe de son fournisseur Allemand, avec lequel la collaboration promet de bien belles perspectives commerciales.

D’ailleurs, le PDG  nouvellement élu par le Conseil d’Administration de la « Vorstand der Gesellshaft Kochgeschirr » l’a prévenu de l’arrivée aujourd’hui et pour quelques jours, de son Conseil Financier, afin de définir et mettre en place les bases d’un solide réseau de Franchisés, sous l’Appellation « L’Ustensile de Madame ».

Autant dire que les enjeux sont très importants et que l’avenir de la « petite entreprise familiale » est sur le point de décoller magistralement. André ne pouvait rêver mieux que d’avoir pour chaque nouveau pas de porte de « l’Ustensile de cuisine », une vue panoramique sur les régions de son beau pays. C’est aussi cela visiter la France.

On frappe à la porte, Justine ouvre et fait entrer dans le vestibule le visiteur. André qui n’était pas très loin, s’avance et se retrouve nez à nez avec son voisin de table de ce petit bar de Hambourg. Paul-Edouard comme André, le moment de surprise passé, ne s’embarrassent évidemment pas de formules trop commerciales.

Épilogue

  1. Paul-Edouard finalisera les détails des accords commerciaux, qu’il renverra au PDG. André insistera pour que Paul-Edouard accepte son hospitalité, pour les quelques jours de mise en place des derniers détails sur le terrain. 
  2. Justine avec « surtout » l’aide complice de Sophie, donneront à Paul-Edouard assez de bonnes raisons de prolonger son séjour, dans ce charmant coin du Limousin. Oh! Tout le monde avait bien remarqué les regards de ces deux là…
  3. Après sept mois d’activité intense mais prolifique, André à la tête de son réseau composé déjà de huit franchisés, ne pouvait espérer « Avenir plus radieux » sous le soleil de sa chère région. 
  4. Cerise sur le gâteau, Paul-Edouard qui cherchait depuis si longtemps une « bonne raison » de stopper cette « folie » de visiter la France en toute saison et d’hôtel en hôtel…, après quelques derniers allers et retours d’Allemagne / France Limousin…, il avait convenu avec « sa chère Sophie »…, que l’Avenir se conjugue mieux à deux !
  5. Depuis, de Consultant Financier Indépendant, Paul-Edouard est passé gérant de ses quatre surfaces de vente de la franchise « L’Ustensile de Madame ». Sophie « Latour » porte désormais le doux Patronyme de Sophie Brûle-Pourpoint et Marjolaine la chère maman de Paul-Edouard, a quitté le tout Paris quelques semaines pour être présente au mariage…, au bras de son charmant compagnon Gérald de Monsord, colonel à la retraite et…rentier de son état !
  6. De nos jours, les deux beaux-Frères, solidaires et complices comme jamais…, vogue toujours en famille à bord du U25 (Ustensiles 25 ), superbe voilié du GROUPE LATOUR. Le flambant bateau, fût commandé pour la célébration des 25 années de la création de la franchise  « L’Ustensile de Madame ».
  • Si d’aventure votre route vous conduit à visiter la France du Nord au Sud ou d’Est en Ouest, vous devriez juste pour le plaisir et la curiosité qui animent tout voyageur…, pousser la porte de votre magasin « l’Ustensile de cuisine »…

…, un accueil des plus chaleureux vous sera témoigné. 😉  

Cette histoire vous a plu et vous inspire de bonnes résolutions pour VOTRE AVENIR?

Prenez votre vie en main et laisser vous porter par elle…

Justement…, dites-moi:

  • Pensez-vous vous donner les moyens de croire en vous et en votre destinée?
A très bientôt, recevez tous mes voeux de bonheur….
 

Avertissement:

* « Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé, ne saurait être que fortuite. »

Crédit photos (hors miniature de tête):

++ Recevez automatiquement tous nos articles dans votre boite email :

Comments

Une réflexion au sujet de « Visiter la France, c’est aller à la découverte de jeunes talents! »

  1. Ping : La vie est-elle un jeu de paris stupides ou se joue t-elle de nous?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *