Quand votre avenir et la vie se jouent sur des paris improbables!

que faire de sa vieVotre avenir est entre vos mains : mais que faire de sa vie, votre vie ? Être à Paris ou miser sur votre avenir ailleurs, en somme…, se battre pour ses projets et ses convictions…

…, jurer fidélité morale à ses pairs tout en conservant sa liberté de vie et de pensée, est-ce si inconcevable ou si…, irrespectueux que cela?

Peut-on dire là et maintenant, que nous vivons la vie dont nous rêvions dans notre jeunesse? Les valeurs que nous avions plus tôt…, sont-elles les mêmes maintenant?…

Finalement, n’avons-nous tout simplement pas perdu nos illusions en cours de route et la question « que faire de sa vie ? » a-t-elle été reléguée comme le dernier de nos soucis ?

Si votre avenir restait à construire, votre enfance elle, a été le berceau de votre vie d’adulte 

Tout comme moi, vous aviez à ce moment là, tout jeune, une idée imprécise de cette question pourtant essentielle :  que faire de sa vie ?

Vous viviez votre jeunesse dans l’insouciance des premiers émois de vos découvertes, cela était amplement suffisant et après tout, vous n’en demandiez pas plus.

Cette base de l’existence, la vôtre ou la mienne, qu’importe; a donc été le point de départ d’une vie qui avait dès lors, tout à offrir. Il suffisait de tendre la main ou plutôt de laisser libre cours au destin, quel qu’il soit!

Mais non! Hors de question de donner un sens utopique à votre avenir, après tout il est vôtre et pourquoi devoir le laisser à la merci d’événements ou de personnes, qui vous conduiraient au delà de vos rêves de vie?

Vous avez donc relevé la tête et vous voilà dans le monde adulte, avec l’immense privilège de pouvoir influer sur votre devenir…, alors faites-le ne vous gênez-pas…., vous êtes libre comme le vent de savoir « que faire de sa vie, de votre vie ? »

La Rometta (Tivoli)

Vos incertitudes d’hier, représentent vos convictions de demain et façonnent votre avenir 

Pour « imager » mon propos d’aujourd’hui, laissez-vous transporter dans la vie de deux personnages imaginaires de mon cru, dont le parcours pourrait-être celui d’un bon nombre d’entre-nous, suivez-moi…!

Il était une fois « que faire de sa vie ? »…: **

Construire sa route de vie, n’est pas chose simple pour tout le monde. Tandis que Paul-Edouard sera né sous une bonne étoile, André lui, devra batailler dur pour espérer obtenir 1/5ème de ce qu’aura Paul-Edouard et encore…, sans aucune certitude de réussite.

Mais comme nous le verrons un peu plus loin dans cette histoire…, pour l’un comme pour l’autre…, rien ne sera offert sur un plateau (tant bien même que Paul-Edouard, aura eu de bien meilleures cartes en main, à l’Aurore de sa vie…)

En effet, une incommensurable foule de paramètres va toute leur vie, jouer les trouble-fêtes et donner un sens aux événements (heureux et malheureux) qui ne manqueront pas de survenir à diverses périodes de leur évolution et au sein de cette société.

Les entraînant parfois ou trop souvent…, à contre-courant de leurs vœux de réussite les plus chers!

Chers lecteurs…, regardons-les grandir et vivre sous nos yeux. Ils sont le reflet de votre avenir à vous, mais aussi à nous tous qui nous posons cette question que faire de sa vie ?…

La réussite a deux poids deux mesures, votre avenir est dorénavant dans la balance de la vie

Et l’enfant tant désiré arriva dans la famille Brûle-Pourpoint en ce début d’année 1954.

L’enfant chéri prénommé Paul-Edouard, grandi dans le confort d’un superbe appartement parisien situé dans le 16e arrondissement. Il est le fils unique de Charles-Henri Brûle-Pourpoint, dernier héritier d’une industrie spécialisée dans les Arts de la table et de Marjolaine Brûle-Pourpoint, née « De Crésus » *…,

(* noble famille dont la particule a depuis bien des lustres…, perdue de son éclat)

Le petit Paul-Edouard qui fête maintenant ses 10 ans est lui, bien loin de ce poser la question que faire de sa vie. Il évolue dans un monde où l’argent ne représente rien de précis dans sa tête.

Tout juste se rend-il compte que si son désir est d’avoir le train électrique dernier cri ou « l’indispensable » U25, (redoutable Vedette militaire devant l’Éternel), il suffit qu’il en exigea la livraison express et…, le tour était joué!

Dans les eaux des bassins publics, les enfants du quartier pourront admirer et craindre la puissance du superbe bâtiment de guerre. Ils assisteront impuissants…,  à la déconfiture de leur flotte composée elle, de rutilants bateaux en matière plastique achetés au monoprix du coin! 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ 

De son côté et au même moment, le petit André coule une vie simple, sans histoire et surtout sans superflu au cœur de sa campagne du Limousin.

A 9 ans, « Dédé » pour les intimes et les copains, voue à ses parents Gaston et Madeleine Latour ainsi qu’à sa petite sœur Sophie 6 ans, un amour et un attachement qui font dire au voisinage :

« Que voilà une bien belle famille unie et heureuse! »

Il faut dire que Gaston et Madeleine tiennent ensemble et depuis une quinzaine d’années, « L’Ustensile de Madame », l’unique quincaillerie de leur petite commune située non loin d’Oradour, village Martyre de la dernière Guerre au même titre que la Ville de Tulle qui vécue elle aussi, les foudres et la barbarie d’une division de SS, voici déjà quelques années.

Certes, le petit magasin n’apporte pas la fortune aux Latour, mais travailler ensemble les ravis et ce commerce ils en sont fiers. De plus, ils ont une autre richesse: Celle d’être tout simplement…, Heureux avec leurs enfants dans un environnement qui les comblent de joie, pour chaque jour qui passe!

La découverte de Paris, ville fantastique. Votre avenir se construit ici ou ailleurs

Un jour de juin de cette même année 1964, Gaston est sollicité par Monsieur le Maire, car il y a urgence:

Môssieur le Maire, qui n’est jamais allé plus loin que les limites de sa propre commune, est invité en juillet à une Convention exceptionnelle, réunissant ses confrères de la région et pas n’importe où…, à la Capitale « PARIS » !

Se trouvant démuni de chauffeur au dernier moment, il insiste pour que Gaston l’accompagne, car lui…, est déjà « allé une fois à la grande ville ». Il ne faudrait pas que Môssieur le Maire se perde et arrive en retard au rendez-vous?

Pendant l’absence de son mari, Mme Latour se chargera des affaires courantes au magasin et de pouponner la petite dernière Sophie. Dédé quant à lui qui ne savait que faire de sa vie en ce chaud mois de juin…

…, après avoir multiplié les « s’il te plaît papa, maman…,j’peux venir, allez dites oui ? »..a forcément avec son petit sourire enjôleur, auprès de papa & maman.., obtenu satisfaction. Paris j’arriiiiiiiiive!!!! 

Paris, accueille donc nos Provinciaux : Monsieur le Maire en chef de file, Gaston flanqué du petit Dédé qui, comme le maire, écarquille les yeux devant toutes ces autos et ce tumulte ambiant.

Madame le maire officiera quant à elle, en qualité de Nounou auprès du petit André, pendant que les « hommes » assisteront à la Convention des « Maires Réunis ».

En cette belle journée très ensoleillée de juillet 1964, Madame le Maire (Patricia de son petit nom) a elle aussi « craquée » devant le coquin minois de Dédé et malgré la chaleur écrasante en ce début d’après midi, elle emmena le garçonnet flâner dans « Paris » cette si belle ville.

Patricia, contrairement à son « Maire » de mari, connaît assez bien Paris. Dans sa jeunesse elle y a fait ses études de comptabilité et habitait alors chez sa tante Marie, venue de son Limousin natal dès l’après guerre, pour travailler dans un grand hôtel comme femme de ménage .

Elle y trouva en plus du travail, l’Amour en la personne de René, concierge en titre dudit hôtel et à partir de là, devint donc Parisienne à part entière.

Patricia, lors de sa promenade autour des Bassins et Fontaines du Palais de Chaillot, s’amusa à observer le regard et la frimousse de Dédé, subjugué et si admiratif devant les jets d’eau puissants qui s’élèvent très haut, comme « attirés » par le ciel.

Sa béatitude est vite dissipée par des cris et rires d’enfants, qui s’agglutinent autour d’un plan d’eau. S’approchant, il remarque tout de suite ce grand garçon brun qui tranche par sa façon de s’imposer comme un leader né, de toute cette petite troupe!

Il faut dire que le garçonnet en impose avec la rage du gagnant, quand son victorieux U25 remporte la bataille finale, envoyant par le fond (du bassin) tous les « ennemis » présents. 

Et voici comment votre avenir à vous, se dessine maintenant au travers de leurs yeux et leurs décisions 

Paul-Edouard et André que tout opposait cette année là, allait devenir par ce bel après midi de l’été 1964, les meilleurs amis du monde, mieux encore nous assistons ici à la « rencontre » de deux frères ambitieux qui allaient définir et résoudre ensemble l’épineuse question…, que faire de sa vie ?

Au cours des trois jours que dura le séjour de nos provinciaux, les deux enfants auront eus tout loisir à patauger dans l’eau si agréable des bassins de ce lieu magique. 

Madame le maire s’étant lié d’amitié avec la Gouvernante du petit Paul-Edouard, leurs rendez-vous quotidiens avaient facilité le rapprochement des deux enfants. Au cours de leur complicité naissante, André avait avoué à Paul-Edouard son unique souhait, celui de faire plaisir à ses parents en reprenant « l’affaire familiale ».

Car il était « hors de question » selon papa Gaston, que des « étrangers » mettent la main sur « L’Ustensile de Madame » qui fait tant la fierté la famille!

De son côté, le petit Paul-Edouard y allait bon train avec les « obligations très importantes » qui seraient « siennes » lors de la « passation des pouvoirs » des affaires familiales.

Des « Affaires » qualifiées D’ÉNORMES par le diktat de ses géniteurs qui rendaient très secondaire la question « que faire de sa vie ? »

Même si ce « furtif épisode de leur existence » finira par s’évanouir de leur mémoire…, l’amitié de ces deux là et leur destin allaient malgré tout, se croiser et s’entremêler de nouveau.., bien des années plus tard. Sans doute comme le sera votre avenir ?

Important : Après avoir répondu à la question ci-dessous, retrouvez les héros de cette histoire captivante, ICI….(suite & épilogue…)

  • Croyez-vous que votre avenir soit tout tracé (pour vous comme pour nous tous), dès l’enfance ?

A tout de suite…

Avertissement:

** « Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé, ne saurait être que fortuite. »

Crédit photo (hors miniature de tête) :

++ Recevez automatiquement tous nos articles dans votre boite email :

Comments

5 réflexions au sujet de « Quand votre avenir et la vie se jouent sur des paris improbables! »

  1. Bonsoir jean lou,
    Quelle prose!
    Je crois que nous naissons avec un capital génétique physique et un capital génétique psychique si je puis dire. Ce capital est très prévisible, en cela la destinée est toute tracée. Tout comme on aura les yeux bleus si nos parents les ont bleus, nous aurons une mère absente dans le lien si elle a perdu un enfant juste avant nous. Et sans mère, nous vivrons une grande insécurité.
    Ce que nous allons faire de ces données de base en grandissant, par contre, la façon dont nous allons le digérer, le transmuter ou le figer nous appartient totalement.

    • Bonjour Hannah,

      Merci pour le compliment (la prose) et bienvenue à toi sur Business & Vie Sereine.

      C’est vrai que les parents laissent à leurs enfants le résultat de leur propre capital génétique, avec tout ce que cela comporte en « bon » ou moins « bon » d’ailleurs. Le choix ne se fait ni pour eux ni pour nous, c’est ainsi!

      L’important est, qu’avec cet héritage nous avancions dans notre vie pour réussir notre chemin très…, « terre à terre » et celui beaucoup plus important.. « spirituel », au regard de l’espoir que nous avons de mener une existence qui soit en accord avec nos convictions et l’envie de transformer nos rêves en pure réalité!

      En te souhaitant le meilleur dans ta vie…

      Amicalement!

      JL

  2. Ping : Le monde et la France sont en marche pour révéler leurs talents!

  3. Ping : Votre couple aux prises avec l'infidélité, votre choix des armes !

  4. Ping : Concept de soi et développement personnel - Business & Vie Sereine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *